Festival Terre de Convergences, à Atuech (Gard) du 13 au 18 août 2019

Les Voix de la Terre seront invitées au Cercle de Clôture du Festival Eco-Rencontre Terre de Convergence, à Atuech, dans le Gard le dimanche 18 août, à 14h30 pour un temps de chants et de danses Tupy-Guarani et d’échanges sur la situation des Indiens au Brésil. https://terre-de-convergence.org/?PagePrincipale

Projet éco-solidaire « Terre de Chawana »

Appel à dons pour un Projet au Brésil, état de Bahia, près de Porto Seguro : Reforestation et plantation d’arbres en extinction, Préservation de la culture indigène, culture de plantes médicinales, construction d’une oca (habitat traditionnel ancestral des indiens du Brésil).

« J’ai rencontré Chawana lors de mon premier voyage au Brésil en 1998. Elle crée de l’artisanat traditionnel (bijoux, statuettes, amulettes) à base de graines et de bois, qu’elle vend Rua das Laranjeiras, à Rio de Janeiro. Elle prépare aussi des remèdes à base de plantes médicinales. La dernière fois que je l’ai rencontrée à Rio, en février 2019, Chawana m’a lancé un appel au secours. J’ai décidé de répondre à son appel…  »

Chawana – indienne native du Brésil, peuple Pataxó

« Bonjour, je m’appelle Chawana. Je suis de la tribu des indiens Pataxó du Sud de la Bahia, à Porto Seguro. Mon projet est de reforester un terrain, terre de mes ancêtres, de mes parents indigènes, à Coroa Vermelha. Cette terre nous appartient. Pour l’instant, il n’y a rien, il n’y a pas d’arbres. Je veux reforester cette terre, planter des arbres : Pau Brasil, Paraju, Pinheiro. Je veux planter des arbres qui sont en extinction, et aussi des fruitiers et des racines pour pouvoir faire des préparations de plantes, des remèdes qui guérissent. Et aussi, je veux construire une oca (habitat traditionnel des indiens) pour pouvoir organiser des conférences et inviter des personnes de l’étranger. J’ai vraiment besoin de votre aide pour réaliser ce projet, nous risquons de perdre ces terres, à cause du gouvernement actuel. Aux pieds des arbres que vous m’aurez aidé à planter, je mettrai une plaque avec votre nom. C’est important de préserver cette culture indigène, c’est une belle culture et aussi de préserver la Nature. Nous ne pouvons la laisser mourir. S’il vous plaît, aidez-moi. »

Pour soutenir le Projet Terre de Chawana, contactez-moi clelie.dudon@gmail.com ou par téléphone : 0787716 726

Aimer la Nature

En se connectant à la Nature, nous apprenons à mieux la connaître, à la connaître intimement. Connaître ses rythmes, ses odeurs, ses histoires… En la connaissant mieux, nous commençons à l’aimer. En l’aimant, nous commençons à la respecter et tout « naturellement » nous souhaitons la protéger.

Les pratiques issues de la sagesse ancestrale des indiens, gardiens de la Terre, permettent de manière ludique et vivante de se connecter « instinctivement » à la Nature, sans passer par le mental, ni l’intellect. Notre corps et nos sens s’unissent au rythme de la Terre et des autres éléments : l’air, l’eau et le feu.

lorsque nous commençons à passer du temps avec la Nature, nous ne sommes plus seuls. Nous pouvons l’observer, l’écouter, la sentir et pourquoi pas lui parler.

Les rituels transmis par la sagesse ancestrale des indiens Tupi nous apprennent comment honorer la terre, la Nature, les Eléments ainsi que tous les règnes, le règne minéral, le règne végétal, le règne des insectes et des papillons, le règne animal et le règne humain.

Spontanément, nous voulons la remercier pour tout ce qu’elle nous offre, l’abondance de nourriture, la fraîcheur de l’eau, l’air pour respirer, le feu pour se réchauffer.

Nous passons du temps seul dans la nature, loin des écrans.

Nous passons du temps avec nos amis, dans la nature.

Nous lui exprimons notre gratitude, tout simplement….